FORUM VHCO 01


 
La boutique          AccueilPortailMembresS'enregistrerGroupesRechercherFAQConnexion

Partagez | 
 

 ils sont fous ces golfistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
renalpine01
Grand Expert
Grand Expert
avatar

Nombre de messages : 2328
Age : 54
Localisation : Artemare 01
Mes autos : SAAB 900 cabriolet,R5 GTT, mini 1000 1979
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: ils sont fous ces golfistes    14/8/2010, 12:28

Dans la nuit de mercredi à jeudi, pendant une heure, un automobiliste a traversé les rues de Lons-le-Saunier et des villages alentour à une vitesse folle, prenant tous les risques, policiers et gendarmes à ses trousses


En voulant jouer le Fangio sur les routes du Jura, au nez et à la barbe des policiers, un conducteur de Geruge, âgé de 46 ans, a joué avec la vie de plusieurs passants, d'automobilistes et des forces de l'ordre.

Commissariat de Lons, mercredi soir. Il est 23 h 15. Le chef de poste appelle ses collègues de la brigade anticriminalité (Bac) pour leur signaler qu'une Golf blanche, équipée d'un gyrophare orange activé sur le toit, multiplie les passages devant le commissariat. Le conducteur n'a de cesse de composer le 17 pour insulter les fonctionnaires. La Bac se place au Carrefour de la Libération, imaginant verbaliser l'automobiliste pour apposition illégale d'un gyrophare.

En réalité, c'est une course-poursuite à hauts risques qui va s'engager sur des dizaines de kilomètres, y compris sur des petites routes de campagne, entre zone police et zone gendarmerie. De Lons centre à Geruge, aller-retour. Le conducteur, qui a visiblement décidé de narguer les forces de l'ordre, les entraîne à des vitesses folles. Passant par le centre-ville de Lons, manquant de renverser des gens, grillant les feux, il multiplie les dépassements dangereux et sans visibilité, forçant les autres usagers à se rabattre d'urgence.

Il emprunte ensuite la côte de Montaigu, pied au plancher, puis prend la direction de la route d'Orgelet. Soudain, il ralentit à l'approche du radar automatique, fait signe aux policiers de venir à sa hauteur et baisse sa vitre. Là, le policier de la Bac sort son arme, le somme de se rendre. Pas impressionné, le fou du volant reprend sa course, à près de 200 km/h, traverse Orgelet à 160, puis Moutonne, Arthénas, Essia…

Le centre opérationnel de la gendarmerie, prévenu, appelle ses patrouilles en renfort : la communauté de brigades d'Orgelet et Arinthod et de Clairvaux-les-Lacs sont sur le coup. L'un des militaires manque d'être percuté à un rond-point. Arrivé à Geruge, l'automobiliste décide de reprendre la route de Lons et revient à son point de départ : le commissariat ! Le chef de poste se dégage de justesse de devant ses roues, en tentant de l'arrêter avec des « stop-sticks », une sorte de herse destinée à crever, en douceur, les pneus. Son collègue fait un autre essai. Réussi celui-là. Le conducteur perd le contrôle de son bolide, prend le rond-point à l'envers et va terminer sa course contre un panneau publicitaire et un pilier du bâtiment de la direction départementale des transports.

Il est minuit vingt, une heure s'est écoulée. Légèrement blessé, le fou du volant est conduit à l'hôpital puis placé en garde à vue. Il n'avait pas d'alcool dans le sang. Selon les conclusions de son expertise psychiatrique, il pourrait bien se retrouver dès aujourd'hui devant le tribunal. Pour les forces de police et de gendarmerie, qui ont collaboré sur l'opération et salué le sang-froid de leurs hommes sur le terrain, la nuit restera dans les annales : ce rodéo infernal s'est finalement soldé, de toutes parts, sans mort et sans blessé. Un vrai miracle.

Choqués, policiers et gendarmes ont décidé de porter plainte
Parmi les cinq équipages de police et de gendarmerie qui étaient sur le terrain, plusieurs ont décidé de porter plainte. Certains, en particulier ceux qui ont failli être percutés, sont sous le choc. L'un des policiers de la Bac, passager pendant la course-poursuite, a accepté de témoigner.

« On s'est vite dit : ça va mal finir, même nous on est en train de prendre des risques. On a vu qu'il ne s'agissait pas d'un simple refus d'obtempérer comme on en voit souvent. Je tire mon chapeau à mon collègue, un super-conducteur, qui a assuré pendant presque une heure. Je lui disais '' Ne nous tue pas, ne nous tue pas !'' en me cramponnant à la poignée. Sur le moment, on se demande comment ça va se terminer. Quand je suis descendu, j'avais la tête qui tournait. Prendre des risques, c'est notre métier. Il nous arrive d'avoir peur. Cette fois-ci, c'était une grosse peur de mourir, pour nous mais aussi si un enfant avait surgi, ou s'il avait percuté un véhicule ou l'un de nos collègues, ou s'était mis en l'air. On ne croyait pas à une fin heureuse, mais par miracle personne n'a été blessé. On a vraiment risqué notre vie pendant une heure. C'est pour tout ça qu'on porte plainte. »

souce leprogres.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vhc-passion.forum-actif.net
renalpine01
Grand Expert
Grand Expert
avatar

Nombre de messages : 2328
Age : 54
Localisation : Artemare 01
Mes autos : SAAB 900 cabriolet,R5 GTT, mini 1000 1979
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: ils sont fous ces golfistes    14/8/2010, 12:29

aujourd'hui :

Vue la gravité de ses actes, tout portait à croire que l'automobiliste (dont nous vous racontions le rodéo infernal dans notre édition d'hier) allait se retrouver dès ce vendredi devant la justice en comparution immédiate.

Finalement, c'est au centre hospitalier spécialisé de Dole-Saint-Ylie, que le Jurassien de 46 ans, habitant de Geruge, a été conduit.

Hier matin, il a été examiné par un médecin ; une première expertise psychiatrique destinée à déterminer s'il était en mesure d'être jugé. Les conclusions de ce premier entretien s'étant avérées négatives, en tout cas dans l'immédiat, le prévenu a été hospitalisé d'office. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne sera jamais jugé. « Il repassera plus tard une nouvelle expertise psychiatrique pour déterminer sa responsabilité pénale, explique la procureure de la République, Valérie Foresti. Et voir s'il est en mesure de répondre de ses actes. »

Des actes qui ont beaucoup choqué dans la région lédonienne. Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'homme (qui a reconnu les faits au cours de sa garde à vue), à bord de sa Golf GTI blanche avait entraîné policiers et gendarmes dans une course-poursuite infernale de Lons jusqu'à Orgelet et un retour sur Lons, avec des pics de vitesse à 200 km/h, prenant des risques inconsidérés (dépassements sans visibilité, feux rouges grillés) et manquant de renverser plusieurs personnes. Les cinq équipages de police et de gendarmerie ont porté plainte, le conducteur ayant vraisemblablement décidé de narguer les forces de l'ordre, voire jouer avec elles. Le dangereux périple s'était miraculeusement achevé sans victime.


source le progres . fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vhc-passion.forum-actif.net
john
Membre du Club
avatar

Nombre de messages : 571
Age : 31
Localisation : Belley
Mes autos : cox 1300 de 70
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: ils sont fous ces golfistes    14/8/2010, 18:46

J'ai vu ca dans la journal aussi affraid

Ouiiiiiiin une one GTI en moins... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ils sont fous ces golfistes    

Revenir en haut Aller en bas
 
ils sont fous ces golfistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remorque 914 - Ils sont fous ces 'Ricains
» Ames sensibles, s'abstenir.... Ils sont fous ces anglais !!
» Ils sont fous ces Grecs
» Prix des 964. Mais ils sont fous !!!
» Ils sont fous ces bataves...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM VHCO 01 :: LA VIE DE L'AUTO :: Forum libre-
Sauter vers: